Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>

Articles avec #actualite etudiante

Depuis plus d'une semaine maintenant, les étudiants de l'Université Blaise Pascal à Clermont-Ferrand sont mobilisés contre le plan d'austérité voté en avril dernier. Ce plan drastique s'inscrit à la fois dans le contexte de difficultés budgétaires de Clermont II, université en déficit, mais aussi dans le projet de fusion des deux universités clermontoises à l'horizon 2017. La mesure principale est la suppression de 55 postes contractuels (dont les doctorants enseignants), 49 postes d'enseignants chercheurs et le non renouvellement de 2/3 des postes d'ATER.


Les conséquences de ces économies budgétaires se font particulièrement ressentir depuis la rentrée : sélection dissimulée dans différents UFR, remise en cause de la pérennité du service université culture (SUC) et du Service Universitaire des Activités Physiques et Sportives (SUAPS), options supprimées en Langues, ateliers du SUC qui ne sont plus assurés en licence 3 Arts du Spectacle, 7 BU doivent être fermées, deux le sont déjà, dont celle de STAPS. L'existence même de filières comme Arts du spectacle se pose, avec la suppression du poste de professeur de musicologie prévue à la rentrée 2015. Des amphithéâtres sont fermés depuis 2006, sans plan de rénovation envisagé, et au delà d'économies dans les budgets de matériels, comme en Sciences, l'utilisation du matériel existant est rendue presque impossible avec la suppression progressive du service informatique (2 postes en moins sur 3 en Lettres Langues et Sciences Humaines).

La première Assemblée Générale qui a eu lieu mardi 30 septembre a réuni 450 étudiants à la fac de Lettres, elle s'est dotée d'une plateforme de revendications :

- une rallonge budgétaire suffisante pour annuler le plan d'austérité

- la fin de la sélection dissimulée qui se généralise année après année dans tous les UFR,

- un cadrage national des diplômes pour mettre fin à la mise en concurrence des universités entre elles,

- le réengagement massif de l’État dans le financement de l'Enseignement Supérieur

- des moyens alloués pour les stages des étudiants de l'ITSRA (IRTS)

- le redéploiement du Crédit Impôt Recherche afin d’apporter une aide financière aux universités voire combler leur déficit.

 

Un comité de mobilisation "Sauvons l'UBP" a été mis en place. Elle a débouché sur une manifestation jeudi 2 octobre qui a mobilisé 800 étudiants selon la Police. Le mouvement s'amplifie de jour en jour, avec 500 personnes à l'AG du 7 octobre qui a lancé un appel national. La prochaine manifestation qui aura lieu le jeudi 9 rassemblera à la fois les étudiants, les enseignants et les personnels de l'université. Le mouvement s'étend et a vocation à devenir majoritaire sur l'université.

 

Appel de l'AG du 7 octobre à la manifestation du 16 octobre :

 

Dans un contexte de rigueur budgétaire généralisée, les universités Françaises sont confrontées à une multitude de problèmes directement issus de cette logique. Fermetures de filières, sélection illégale, baisse globale des moyens... Ce sont des conséquences directes de la politique d'austérité du gouvernement, à laquelle nous refusons fermement de souscrire.

 

Nous étudiants de l'Université Blaise Pascal, réunis en ce jour en assemblée générale déclarons que :

 

-La politique du gouvernement et du ministère de l'enseignement supérieur et la recherche nous mène droit dans le mur.

-Nous refusons de voir nos droits et nos conditions d'études sacrifiés au prix de la logique comptable appliquée jusqu'ici.

-Nous réclamons du gouvernement une rallonge budgétaire pour l'Université Blaise Pascal, ainsi que pour toutes les universités connaissant un déficit actuellement.

-Nous réclamons une réforme de l'enseignement supérieur qui pour une fois aille dans le sens des intérêts étudiants : cadrage national des diplômes, interdiction de la sélection et des notes éliminatoires...

 

Pour ce faire nous appelons à une journée de mobilisation nationale dans toutes les universités de France le 16 octobre, pour manifester conjointement avec les travailleurs, eux aussi touchés par les coupes budgétaires, et pour faire valoir notre droit à étudier sereinement et dans des conditions décentes.

 

Adopté à l'unanimité en Assemblée Générale de l'Université Blaise Pascal (500 personnes)

 

Les communiqués :

http://www.unefauvergne.fr/communiques-de-presse-sauvons-l-ubp.html

Les étudiants sont mobilisés pour sauver l'Université !

Voir les commentaires

Published by Unef Auvergne - - Actualité étudiante

 Sans titre-copie-8Comme chaque semestre, les périodes d’examen apportent leur lot d’inquiétudes et de stress. Afin d’assurer à l’ensemble des étudiants les meilleures conditions d’examen possibles et la réussite de tous, l’UNEF lance ses campagnes « SOS examens » dans toutes les universités pendant les partiels de fin de semestre.

 

Si tu as des problèmes durant les examens, des questions spécifiques ou des demandes d’aides individuelles, n’hésite pas à nous contacter : unef.auvergne@yahoo.fr / 047346631 et à te rendre aux permanences syndicales de l’UNEF Auvergne.

 

Tes droits pendant les examens

Si les droits des étudiants pendant les examens ne sont pas les mêmes d’une filière et d’une université à l’autre, certains d’entre eux sont fixés nationalement et doivent être garantis pour tous les étudiants, quelque soit l’université ou la filière dans laquelle tu es inscrit. Cette année, l’UNEF a obtenu nouveaux droits dans les universités en période d’examen grâce à la parution d’une nouvelle règlementation de la licence. Des droits que l’UNEF revendiquait (compensation annuelle des notes, interdictions des notes éliminatoires…) sont désormais inscrits dans la loi et les universités qui ne les respectent pas sont dans l’illégalité.

Pendant les examens :
• L’anonymat des copies : pour tous les examens écrits (hors contrôle continu), les copies doivent être obligatoirement anonymes.

• Les retards sont en principe acceptés dans un délai correspondant à un tiers du temps de l’épreuve, puisqu’aucun étudiant ne peut sortir de la salle avant ce délai.
• Les droits des étudiants salariés : « un congé de formation peut être accordé à un salarié pour préparer ou passer un examen » (article L.931-1 du code du travail).

Le calcul des notes :
Ces droits sont fixés par les articles 13 et 16 de l’arrêté licence de 2011.
• La compensation semestrielle : c’est la méthode de calcul de la moyenne du semestre. Elle est obtenue à partir de la compensation des notes des différentes unités d’enseignement (en fonction de leurs coefficients qui sont compris entre 1 et 5).
• La compensation annuelle : c’est la méthode de calcul de la moyenne sur l’année. Elle est obtenue en calculant la moyenne des 2 semestres d’une même année.
• La capitalisation : les unités d’enseignement où l’étudiant a une note supérieur ou égale à 10 sont définitivement acquises. C’est-à-dire qu’en cas de non validation de l’année, l’étudiant n’aura pas besoin de les repasser à la 2nde session. Les éléments qui constituent les UE sont également capitalisables dès lors que l’étudiant à plus de 10 à cette matière.

Après les épreuves :
• La consultation des copies : les étudiants ont le droit sur leur demande à la communication des copies et à un entretien avec le correcteur.
• La session de rattrapage : une session de rattrapage doit être organisé pour tous les examens. « Deux sessions de contrôles des connaissances sont organisées : une session initiale et une session de rattrapage après une première publication des résultats. Cette semaine de rattrapage est organisée au minimum 15 jours après la publication des résultats. Sous réserve de dispositions pédagogiques particulières, l’intervalle entre ces deux sessions est au moins de 2 mois et un dispositif pédagogique de soutien est mis en place » (Art. 17 de l’arrêté Licence 2011)
• La double correction des copies : En cas de problèmes avec une note ou d’échec collectif, l’étudiant peut demander une correction de sa copie par un autre enseignant.

Que faire en cas de suspicion de fraude :
En cas de fraude, l’étudiant soupçonné de triche a le droit de terminer son épreuve dans la salle. Sa copie doit restée anonyme et être corrigé sans prendre en compte la suspicion de fraude. La tentative de fraude doit uniquement apparaître sur le procès verbal de l’épreuve. Seule la section disciplinaire, où siège des élus étudiants, peut décider d’une sanction.

Améliorer les droits étudiants

A l’UNEF nous pensons que les examens ne doivent pas être une sanction mais un moyen de progresser dans notre parcours. Pour cela, il faut aller plus loin et conquérir de nouveaux droits en période d’examens et que ceux-ci soit les mêmes partout pour garantir l’égalité entre les étudiants.

• La généralisation des semaines de révisions avant chaque période de partiels pour permettre aux étudiants de mieux préparer leurs examens. Celles-ci doivent s’accompagner de mesures d’accompagnement pédagogiques : soutien, tutorat, corrigé d’examen…
• La règle du max: que la meilleure des 2 notes entre la 1ere et la 2eme session soit prise en compte dans le calcul de la moyenne.
• Une règlementation du contrôle continu : son développement ne peut se faire sans être accompagné de règles précises : nombre d’épreuves, type d’épreuves, seconde session obligatoire…

 

Plus d'infos : voir notre page SOS Exams !

 

Voir les commentaires

Published by Unef Auvergne - - Actualité étudiante

fecrd logo

Lundi 2 avril :

18h30 : Projection du film « Identités, identité pour l'Afrique » de Joseph KIZERBO, un film sur la Françafrique.

 Amphi 120, Gergo Lettres

Mardi 3 avril :

10h - 14h : Parcours de sensibilisation aux handicaps, animé par Handisup Auvergne.

Gergo Lettres

 

19h-20h30 : Conférence sur le droit des étrangers en France animée par maître Kiganga cabinet Borie et associés.

Amphi Michel de l'Hospital, Gergo Droit

 

Mercredi 4 avril :

18h-23h : Concert avec 

• Thiernobyl Poss

• Birmingham

• Naiad

• Zibeline

En partenariat avec le Réseau Éducation Sans Frontière 63.

Sous l'Amphi 1, Gergo Lettres

Jeudi 5 avril :

13h-18h : Tournoi de foot à 7 (équipes mixtes, 2 filles minimum)

Terrains synthétiques du SUAPS, rue Poncillon à Clermont Fd

18h30-20h30 : Conférence sur le sexisme au travail par Jean-Marc Daveine, directeur d'un centre d'hébergement et de réinsertion sociale et Osez le féminisme 63.

Vendredi 6 avril :

Inauguration de la fresque "anti-discriminations", conçue tout au long de la semaine

Et au programme toute la semaine :

Des repas du monde dans tous les RU (CROUS), une exposition sur les centres de rétention sur tous les sites univesitaires (en partenariat avec la Cimade), conception d'une fresque « anti-discriminations » à Gergovia lettres

Plus d'infos : http://fecrclermont.over-blog.com

Voir les commentaires

Published by Unef Auvergne - - Actualité étudiante

@EDUCPROS => 

http://www.educpros.fr/detail-article/h/df7ef54aab/a/le-nouveau-cahier-des-charges-de-la-formation-des-enseignants-unanimement-decrie.html

"Nouvel épisode houleux dans la mise en oeuvre de la mastérisation de la formation des enseignants. La majorité des membres du Cneser a quitté la séance du 19 mars 2012 lors de l’examen des textes concernant le nouveau cahier des charges de la formation des enseignants.

La quasi-totalité des organisations syndicales (Snesup, FSU, CGT, Ferc-Sup CGT, UNEF, Fage, Autonomes Sup, FO, SNPREES, UNSA, SGEN-CFDT, QSF, SAGES) et la CPU (Conférence des présidents d’université) avaient signé une déclaration commune, lue en préliminaire de la séance du Cneser, demandant que ce point soit retiré de l’ordre du jour. Elles y dénonçaient la marche forcée du gouvernement sur « une contre-réforme gouvernementale, combattue par la quasi-totalité des communautés universitaire ou éducatives ».

La CDIUFM (Conférence des directeurs d’IUFM) indique, elle aussi, dans un communiqué qu’« il n’est pas légitime de légiférer dans l’urgence à l’approche d’échéances électorales nationales qui conduiront, quel qu’en soit les résultats, à reposer la question d’une formation des enseignants profondément rénovée ».

Disparition de la dimension nationale de la formation des enseignants

Sur le fond, la CDIUFM dénonce la disparition de la dimension nationale de la formation des enseignants et le fait que « l’université n’est qu’un auxiliaire du rectorat pour définir localement les conditions d’exercice du métier ». Un point également soulevé par le Snesup qui pointe certaines lacunes dans le texte : « l’encadrement des stagiaires de master ne prévoit pas explicitement la participation des équipes pédagogiques de masters », c’est-à-dire les enseignants-chercheurs ou l’imprécision sur le volume de formation et sa place dans l’emploi du temps des fonctionnaires-stagiaires. 


L’examen de ce cahier des charges est également à l’ordre du jour du Conseil supérieur de l’éducation (CSE) du jeudi 22 mars.

De son côté, la proposition de loi Grosperrin sur l’organisation de la formation des enseignants n’a pas été inscrite à l’ordre du jour du Sénat, après avoir été adoptée par les députés de l’Assemblée nationale mi-février.

A lire :

- le projet de cahier des charges de la formation des enseignants

Fabienne Guimont

20.03.12"

Voir les commentaires

Published by Unef Auvergne - - Actualité étudiante

4095301416 00cab4cd12[1]

Les élections universitaires à l'Université Blaise Pascal ont eu lieu le 28 Février 2012 .

 

Pour les conseils centraux, l'UNEF, avec 6 élus sur 12 au Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire (CEVU), 2 sur 5 auConseil d'Administration (CA) et 2 sur 4 au Conseil Scientifique (CS), reste largement majoritaire.

 

De plus, ont eu lieu le même jour les élections des représentants étudiants dans les conseils de gestion de l'UFR Sciences et Technologies et l'UFR Lettres, Langues et Sciences Humaines. Les listes présentées par l'Unef sont là aussi majoritaires, avec 5 élus sur 8 en sciences et la totalité des élus en lettres.


Dans un contexte d'attaques incessantes des droits étudiants, c'est donc une nouvelle fois l'UNEF que vous avez choisi pour vous défendre, informer et organiser la solidarité. Nous continuerons à lutter pour gagner de nouveaux droits dans les conseils. Nous nous battrons pour qu'étudier soit un droit, et non un privilège !

 

Merci d'avoir voté pour les listes UNEF et associations étudiantes.


Pour rencontrer les élus UNEF qui vous représentent dans les conseils, n'hésitez pas à passer au local de Gergo entre le hall et la BU, ou à téléphoner : Cécile 07 77 36 38 75

 

Plus d'infos sur la composition des différents conseils :

 

> Conseils centraux (CA, CEVU, CS)

> Conseil de gestion de l'UFR ST

> Conseil de gestion de l'UFR LLSH

Voir les commentaires

Published by Unef Auvergne - - Actualité étudiante

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>
Haut

L'UNEF, première force syndicale étudiante, est présente sur tous les campus de France. Elle vise à défendre les droits des étudiants et à en gagner de nouveaux, à informer les étudiants et à organiser la solidarité sur les facs. Vous trouverez ici toute l'actualité militante de l'UNEF Auvergne ainsi que des infos pratiques !

Hébergé par Overblog