Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Entre le 15 janvier et le 30 avril tous les étudiants peuvent faire leur demande de bourse ou de logement sur cnous.fr.

 

Chaque année, de nombreux étudiants n’en font pas la demande pensant qu’ils n’y ont pas droit. Beaucoup d’entre eux se trompent. Les critères ne sont pas les mêmes qu’au lycée et le barème des bourses peut évoluer entre aujourd’hui et la rentrée 2012. Il n’y a rien à perdre à faire une demande. N’hésitez pas à faire la simulation sur cnous.fr.

ATTENTION, la procédure du dossier social étudiant (DSE) a changé cette année !

Première demande de bourse ou de logement
La première demande ne change pas cette année. Il faut la faire directement sur le site internet du CNOUS. Suite à cette démarche chaque étudiant reçoit un dossier cartonné qu’il faut remplir et renvoyer par courrier. L’échange avec le CROUS se fait ensuite par courrier selon la procédure classique.

 

Renouvellement de bourse ou de logement
C’est lors de cette étape que la procédure est modifiée. La demande se fait toujours sur internet mais les échanges ne se font plus par courrier postal. Ils se font par mail. Il faut donc faire bien attention à utiliser une adresse mail fiable.

 

Les pièces qui ne sont plus demandées
Pour toutes les demandes il n’est plus nécessaire de fournir le justificatif de scolarité au CROUS pour recevoir un avis définitif de bourse. Les universités transmettront lors de l’inscription les informations nécessaires au CROUS.
L’envoi d’un RIB n’est plus nécessaire non plus. Celui-ci sera saisit en ligne en mode IBAN.

 

Plus d'infos pour l'académie de Clermont-Ferrand :

http://www.crous-clermont.fr/Modeles/modele_detail_actu.php?id=744

Voir les commentaires

Published by Unef Auvergne - - Actualité étudiante

Le 10 janvier 2012, le député Jacques Grosperrin a déposé une loi visant à modifier les dispositions du Code de l’Éducation encadrant la formation des maîtres. En prétextant vouloir tirer les conséquences des dernières réformes la proposition de loi compte remettre en cause le rôle des IUFM dans la formation des enseignants ainsi que le cahier des charges de cette formation. Elle fait suite à un rapport du même député dont les propositions avaient déjà provoquées un tollé dans la communauté éducative et que l’UNEF avait fermement dénoncées.

 

Avant même sa mise en œuvre en 2009, la réforme de la formation des enseignants a fait l’unanimité contre elle. De l’année de Master 2 ingérable pour les étudiants, aux stages, en passant par la baisse du nombre de candidats aux concours (de 35 000 en 2010 à 18 000 en 2011), cette réforme précipitée a été un échec dès sa première année. Loin d’en tirer les enseignements, le député persiste à vouloir liquider la formation des enseignants.

 

Un cadeau pour les prépas privées

 

Dans le prolongement de la réforme de 2009, la proposition de loi du député Grosperrin vise à dissoudre totalement les IUFM dans le cadre de la formation des enseignants. En effet, le député prévoit le remplacement dans le Code de l’Éducation de la formule « la formation des maîtres est assurée par les IUFM » par : « elle est assurée notamment par les universités ».

Alors que les organismes privés de préparation aux concours des métiers de l’enseignement se sont déjà engouffrés dans la brèche de la réforme de 2009 pour attirer de nouveaux étudiants, le député veut leur ouvrir grand la porte. En effet, la formulation on ne peut plus équivoque retenue dans le texte prévoit que les universités n’auront plus l’exclusivité de la formation des enseignants. Cette disparition du cadre commun pour la formation des enseignants va inévitablement renforcer la sélection sociale dans l’accès au métier d’enseignant.

 

Une provocation contre la communauté éducative

 

Suite à un recours des organisations syndicales, le Conseil d’État avait retoqué le 28 novembre 2011 le cahier des charges de la nouvelle formation des enseignants. Malgré ce camouflet pour le gouvernement, le député choisit de contourner cette décision en supprimant tout simplement des textes ce cahier des charges pour le remplacer des référentiels de compétences.

 

Enseigner, un métier qui s’apprend !

 

L’UNEF dénonce cette proposition de loi qui vise à terme à faire disparaître les IUFM au moment même où la formation professionnelle des étudiants est réduite à peau de chagrin. Les IUFM garantissent une formation accessible au plus grand nombre, ancrée dans la pratique et permettant aux étudiants d’acquérir des savoirs professionnels et pédagogiques indispensables pour exercer le métier d’enseignant.

La formation des enseignants est un enjeu essentiel pour les futures générations et l’avenir du pays qui ne peut être bradée dans la précipitation.

 

L’UNEF exige l’abandon de cette proposition de loi et une remise à plat complète de la réforme de la formation des enseignants en concertation avec la communauté éducative et universitaire.

Voir les commentaires

Published by Unef Auvergne - - Actualité étudiante

logo unef[1]Ce communiqué est une démarche commune de la FCPE, l’UNEF et l’UNL.


La FCPE, l’UNEF et l’UNL demandent au ministre de l’enseignement supérieur de revenir sur la disposition intégrée en toute discrétion au dispositif APB visant à accorder une « prime au premier vœu » pour les vœux dans les filières universitaires à capacité limitée.


La FCPE, l’UNEF et l’UNL rappellent que le principe en matière d’orientation à l’issue du baccalauréat doit être le choix du lycéen de l’étudiant, à savoir, sa préférence, et non pas une définition de stratégie. Intégrer cette prime, c’est tourner le dos à ce principe.


Nos trois organisations représentant les usagers du service public d’éducation dénoncent une disposition qui rendra les affectations plus injustes encore, et auront pour conséquence de minorer les choix d’orientation qui n’auraient pas été placés en premier vœu.

Voir les commentaires

Published by Unef Auvergne - - Actualité étudiante

 

fecrd bénévolesLANCEMENT DU FESTIVAL ETUDIANT CONTRE LE RACISME ET LES DISCRIMINATIONS 2012 !

 

Viens participer à la première réunion d'organisation du Festival Etudiant Contre le Racisme et les Discriminations.


Date, programme, thématiques... Tout reste à faire ! Viens nous donner un coup de main pour préparer le festival et donner tes idées !

 

Pour voir à quoi ressemblait le festival les autres années, n'hésitent pas à consulter nos archives !

 

Rendez-vous jeudi 26 janvier, 12h30, à notre local de la Fac de Lettres (entre le hall et la BU)

 

Contacts

Marie : 06-48-07-32-99

Adam : 06-78-11-74-42

unef.auvergne@yahoo.fr

 

Plus d'infos : http://fecrclermont.over-blog.com

Voir les commentaires

Published by Unef Auvergne - - Actualité étudiante

logo unefLe président de la République, Nicolas Sarkozy, a annoncé le samedi 14 janvier sa volonté d’engager une « grande réforme » sur le logement. L’UNEF partage le constat d’une urgence à prendre des mesures d’ampleur contre l’explosion des prix des loyers, premier poste de dépense dans un budget étudiant. Cependant, l’UNEF s’interroge sur cette soudaine volonté de réforme, annoncée sans consultation des étudiants. Le gouvernement n’a en effet jusqu’ici pas tenu ses engagements en matière de lutte contre la pénurie de logements sociaux, pourtant principal facteur de l’explosion des loyers sur le marché privé.

 

Objectifs non remplis et demi-mesure, les étudiants attendent depuis trop longtemps.

 

Nicolas Sarkozy a déclaré lors de son annonce qu’il comptait faire du prix des loyers la cible majeure de sa réforme. En effet, avec une augmentation des loyers de 8,9% à Paris et 1,9% en province l’année dernière, le prix du logement est devenu l’un des principaux facteurs de la hausse du coût de la vie des étudiants. En particulier, l’UNEF a attiré l’attention des pouvoirs publics à de nombreuses reprises sur les deux principales causes de ce phénomène, à savoir la pénurie de logements publics du CROUS et le manque de réglementation des loyers du parc locatif privé.

 

Le gouvernement avait pourtant partagé le diagnostic de l’UNEF et s’était fixé un objectif, par la voix de Valérie Pécresse, de construire 5 000 logements du CROUS par an pendant 5 ans en 2007. 5 ans plus tard, 17 168 places manquent encore à l’appel. A ce manque de volontarisme en matière de construction se sont ajoutés les demi-mesures comme la « surtaxe » de Benoit Apparu, secrétaire d’État au logement. Alors que l’UNEF demandait un plafonnement des loyers pour les logements de moins de 20 m2, le secrétaire d’État s’était contenté d’une taxation pour maîtriser les loyers de logements de moins de 14m2, soit une mesure peu incitative et pour une très grande minorité de logements.

 

Le gouvernement a jusqu’ici multiplié les annonces et mesures à minima, mais les étudiants restent livrés à eux-mêmes face au logement cher. Pire, la désindexation des aides au logement sur l’inflation entrée en vigueur au 1er janvier 2012 va renforcer leurs difficultés à assumer un loyer et donc à étudier dans de bonnes conditions.

Les étudiants attendent les précisions avec vigilance

 

Si l’UNEF s’inquiète de la dernière annonce en date du président de la République, c’est que le gouvernement s’est attaqué à plusieurs reprises aux droits étudiants en matière de logement. Ainsi a-t-il voulu restreindre par deux fois les aides au logement (en 2008 et en 2010), avant de reculer face aux protestations des étudiants et de leurs familles. L’UNEF met le gouvernement en garde contre une nouvelle tentative qui recueillerait le même accueil chez les étudiants.

 

Il n’y aura pas de bonnes décisions sans réponses aux revendications étudiantes.

 

Le loyer représente 50% d’un budget étudiant. La pénurie du parc de logements du CROUS qui ne peut accueillir que 7% des étudiants (et 3% en région parisienne) laisse des milliers de jeunes sans possibilité de logement. Locataires de petites surfaces, ils subissent de plein fouet l’explosion des loyers.

 

Pour améliorer les conditions d’accès au logement des étudiants l’UNEF exige :

 Clermont

· ClermontLe doublement du parc de logements CROUS d’ici à 2020

 

· Une augmentation de 20% des APL, qui n’ont quasiment pas évolué depuis 1994 alors que les loyers ont doublé.Clermont

 

· Le plafonnement des loyers sur les petites surfaces de moins de 20 m2 du parc privéClermont

 

· L’exonération de la taxe d’habitation qui constitue un 13ème mois de loyer pour les étudiants

Voir les commentaires

Published by Unef Auvergne - - Actualité étudiante

L'UNEF, première force syndicale étudiante, est présente sur tous les campus de France. Elle vise à défendre les droits des étudiants et à en gagner de nouveaux, à informer les étudiants et à organiser la solidarité sur les facs. Vous trouverez ici toute l'actualité militante de l'UNEF Auvergne ainsi que des infos pratiques !

Hébergé par Overblog