Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Depuis plus d'une semaine maintenant, les étudiants de l'Université Blaise Pascal à Clermont-Ferrand sont mobilisés contre le plan d'austérité voté en avril dernier. Ce plan drastique s'inscrit à la fois dans le contexte de difficultés budgétaires de Clermont II, université en déficit, mais aussi dans le projet de fusion des deux universités clermontoises à l'horizon 2017. La mesure principale est la suppression de 55 postes contractuels (dont les doctorants enseignants), 49 postes d'enseignants chercheurs et le non renouvellement de 2/3 des postes d'ATER.


Les conséquences de ces économies budgétaires se font particulièrement ressentir depuis la rentrée : sélection dissimulée dans différents UFR, remise en cause de la pérennité du service université culture (SUC) et du Service Universitaire des Activités Physiques et Sportives (SUAPS), options supprimées en Langues, ateliers du SUC qui ne sont plus assurés en licence 3 Arts du Spectacle, 7 BU doivent être fermées, deux le sont déjà, dont celle de STAPS. L'existence même de filières comme Arts du spectacle se pose, avec la suppression du poste de professeur de musicologie prévue à la rentrée 2015. Des amphithéâtres sont fermés depuis 2006, sans plan de rénovation envisagé, et au delà d'économies dans les budgets de matériels, comme en Sciences, l'utilisation du matériel existant est rendue presque impossible avec la suppression progressive du service informatique (2 postes en moins sur 3 en Lettres Langues et Sciences Humaines).

La première Assemblée Générale qui a eu lieu mardi 30 septembre a réuni 450 étudiants à la fac de Lettres, elle s'est dotée d'une plateforme de revendications :

- une rallonge budgétaire suffisante pour annuler le plan d'austérité

- la fin de la sélection dissimulée qui se généralise année après année dans tous les UFR,

- un cadrage national des diplômes pour mettre fin à la mise en concurrence des universités entre elles,

- le réengagement massif de l’État dans le financement de l'Enseignement Supérieur

- des moyens alloués pour les stages des étudiants de l'ITSRA (IRTS)

- le redéploiement du Crédit Impôt Recherche afin d’apporter une aide financière aux universités voire combler leur déficit.

 

Un comité de mobilisation "Sauvons l'UBP" a été mis en place. Elle a débouché sur une manifestation jeudi 2 octobre qui a mobilisé 800 étudiants selon la Police. Le mouvement s'amplifie de jour en jour, avec 500 personnes à l'AG du 7 octobre qui a lancé un appel national. La prochaine manifestation qui aura lieu le jeudi 9 rassemblera à la fois les étudiants, les enseignants et les personnels de l'université. Le mouvement s'étend et a vocation à devenir majoritaire sur l'université.

 

Appel de l'AG du 7 octobre à la manifestation du 16 octobre :

 

Dans un contexte de rigueur budgétaire généralisée, les universités Françaises sont confrontées à une multitude de problèmes directement issus de cette logique. Fermetures de filières, sélection illégale, baisse globale des moyens... Ce sont des conséquences directes de la politique d'austérité du gouvernement, à laquelle nous refusons fermement de souscrire.

 

Nous étudiants de l'Université Blaise Pascal, réunis en ce jour en assemblée générale déclarons que :

 

-La politique du gouvernement et du ministère de l'enseignement supérieur et la recherche nous mène droit dans le mur.

-Nous refusons de voir nos droits et nos conditions d'études sacrifiés au prix de la logique comptable appliquée jusqu'ici.

-Nous réclamons du gouvernement une rallonge budgétaire pour l'Université Blaise Pascal, ainsi que pour toutes les universités connaissant un déficit actuellement.

-Nous réclamons une réforme de l'enseignement supérieur qui pour une fois aille dans le sens des intérêts étudiants : cadrage national des diplômes, interdiction de la sélection et des notes éliminatoires...

 

Pour ce faire nous appelons à une journée de mobilisation nationale dans toutes les universités de France le 16 octobre, pour manifester conjointement avec les travailleurs, eux aussi touchés par les coupes budgétaires, et pour faire valoir notre droit à étudier sereinement et dans des conditions décentes.

 

Adopté à l'unanimité en Assemblée Générale de l'Université Blaise Pascal (500 personnes)

 

Les communiqués :

http://www.unefauvergne.fr/communiques-de-presse-sauvons-l-ubp.html

Les étudiants sont mobilisés pour sauver l'Université !

Published by Unef Auvergne - - Actualité étudiante

commentaires

L'UNEF, première force syndicale étudiante, est présente sur tous les campus de France. Elle vise à défendre les droits des étudiants et à en gagner de nouveaux, à informer les étudiants et à organiser la solidarité sur les facs. Vous trouverez ici toute l'actualité militante de l'UNEF Auvergne ainsi que des infos pratiques !

Hébergé par Overblog